mes astuces pour mieux vivre sa particularité

Comment se reconnecter à son corps

Categorie :
Tags :

En tant que "bonne" haut potentiel intellectuel avec une éducation très cartésienne, j'ai pendant longtemps surinvesti... ma tête.

Mon mental tourne à plein régime, j'ai des idées en permanence et mon corps fait ce qu'il peut pour suivre. À une époque, je n'écoutais ni mon corps, ni mes émotions. Et il s'est passé ce qu'il devait se passer. Mon corps a fini par se rappeler à moi en parlant plus fort : maladie chronique, auto-immune, burn out, etc.

Il me paraît aujourd'hui indispensable pour mon bien-être, de savoir écouter aussi bien ses idées, que ses émotions et son corps. Cela ne s'est pas fait en un jour, mais je vous partage mes récentes expériences pour me reconnecter à mon corps.

Se reconnecter au corps par le mouvement

femme dans une posture de yoga

J'ai commencé le yoga il y a plusieurs années. Au début, parce que je pensais que toutes mes douleurs au dos, aux épaules étaient dues au stress. Il "suffisait" donc que je me détende pour que tout aille mieux, non ? (Attention dilvugâchis : non, il ne suffit pas).

J'ai résisté un certain temps, car j'avais un peu peur de tomber dans une secte en pratiquant le yoga. Il faut dire qu'ils chantent des choses bizarres pendant ces cours, à base de "Ommm". 😊

Et puis, j'ai dépassé cette appréhension et mis mes pieds sur un tapis de yoga. Et là, j'ai eu la sensation d'apprendre pour la première fois, comment mon corps fonctionne. J'ai découvert comment l'étirer, le détendre, l'écouter. Comment respirer pendant l'effort plutôt que couper ma respiration. Tout en douceur, en souplesse. J'ai eu la sensation que l'on me donnait enfin, le mode d'emploi. Je pouvais soulager mes douleurs et ne plus seulement les subir.

Pendant le confinement, j'ai profité de ce temps pour en faire 2 à 3 fois par semaine. Quel plaisir ! De prendre ce temps pour soi, pour se reconnecter aux sensations qui traversent mon corps, prendre soin de lui par des mouvements doux. Puis, de le sentir se renforcer, se muscler, s'assouplir. Sentir finalement toute sa force ! Quand on ne bouge plus, c'est comme un cercle vicieux qui s'installe. On peut se sentir trop fatigué pour bouger donc on ne fait plus d'efforts physiques. Reprendre une activité m'a vraiment permis de me reconnecter à la puissance de mon corps.

Pour aller plus loin

J'ai découvert Lili Barbery et le yoga kundalini et ses mantras chantés. Je vous laisse en juger par vous-même. D'ailleurs, son livre "La réconciliation" est une magnifique illustration de ce chemin pour apprendre à écouter et aimer son corps. Je vous en parle plus longuement dans cet article.

La douche froide : une reconnexion tonique !

et de salle de bain

Avec la lecture de "La réconciliation" de Lili Barbery (oui, encore elle), j'ai découvert la douche froide. Bon, dis comme ça, vous allez vous dire que je n’ai pas inventé l'eau chaude. (Ah Ah Ah)

Qu'est-ce que c'est que cette histoire de douche froide ?

L'idée est donc de commencer votre journée par une douche froide. En le faisant doucement, en prenant le soin de bien respirer, progressivement, passer de l'eau froide sur toutes les parties du corps. Cette douche n'a pas pour objectif de vous nettoyer, elle peut durer que quelques minutes. L'eau froide va stimuler la circulation sanguine et le système lymphatique. En ressortant de la douche, prenez le temps de sentir la sensation de votre corps qui se réchauffe. Quelle sensation agréable ! Les vaisseaux sanguins qui s'étaient contractés sous l'effet du froid, vont laisser le sang circuler et vous donner la sensation de chaleur.

On dit également que le froid a un pouvoir de guérison. J'avoue que je le fais surtout pour cette sensation si agréable à la fin de la douche. Et puis également, pour son effet coup de boost que je ressens toute la journée ensuite !

Le rituel du matin : hydratation et miroir

Photo by Ava Sol on Unsplash

Après cette bonne douche (froide ou non), un petit rituel que j'apprécie de faire c'est le massage du corps. Prendre le temps d'hydrater tout mon corps avec un lait, une crème ou une huile. Choisissez la texture qui vous convient le mieux. Et puis pendant 10 min, masser chaque partie du corps. Comme une caresse géante. Comme un moment en tête à tête avec mon pied droit, mon coude gauche, et même mes cuisses que je n'apprécie pas toujours.

Un moment privilégié où vous apprenez à dire des mots doux à votre corps. Jour après jour, le remercier pour ce qu'il fait pour vous. Lui dire que vous le respectez et que vous l'aimez.

Une fois le massage terminé, allez devant votre miroir pour votre tout votre corps en entier. Et souriez-vous !

Quelle chance d'avoir un corps !

Dans le même ton, j'aime beaucoup le temps du soir où je nettoie mon visage et l'hydrate et le masse. Un temps suspendu dans une journée marathon où je m'occupe de mes enfants, de mes clients. Le temps d'observer mon visage dans le miroir et de l'apprécier tel qu'il est là.

Le jeûne intermittent pour se reconnecter à sa faim

Parmi mes dernières expérimentations sur l'alimentation (j'ai une longue et sinueuse histoire avec elle, ayant développé un Trouble du Comportement Alimentaire étant enfant), je me suis mise à pratiquer le jeûne intermittent.

Le jeûne intermittent, mais qu'est-ce, me diriez-vous ?

C'est le fait de ne pas manger quotidiennement pendant 12 h à 18 h. Pour commencer, en général, on saute le petit-déjeuner et on peut réattaquer au moment du déjeuner. Les 3 à 4 premiers jours peuvent être un peu difficiles, on peut alors essayer de tenir 12 à 14 h sans manger ce qui est déjà très bien.

Pourquoi faire un jeûne ?

Parce que ne pas manger pendant ce grand laps de temps, permet au corps de se réparer. Il semblerait - mais cela reste mon intuition - qu'en tant qu'hypersensible ou HP, nous soyons plus souvent concernés par les intolérances alimentaires, le syndrome du côlon irritable et autres joyeusetés digestives. Après avoir tenté d'éliminer de mon alimentation, gluten, sucre, lactose et consorts, j'ai trouvé cela compliqué de continuer sur le long terme. Tandis que le jeûne est beaucoup plus simple. De plus, j'ai rapidement senti une amélioration au niveau des douleurs abdominales.

Autre avantage, les sensations alimentaires me semblent plus fortes : je ressens mieux ma faim (normale après 16 h de jeûne vous me diriez) mais également ma satiété. Ce qui me permet de manger moins en quantité aussi (ou pas). Une vraie façon de se reconnecter à ses sensations alimentaires en douceur et en conscience.

Alors que cela fait des années que je bataille avec mon alimentation et que je ne pensais pas pouvoir "ne pas manger", je me suis mise au jeûne avec une facilité déconcertante.

J'en viens à la conclusion :

1 - Quand c'est le bon moment tout est plus facile

2 - Le premier petit pas est le plus difficile. En testant, j'ai pu m'apercevoir que je m'en faisais une montagne alors que cette méthode m'est beaucoup plus accessible que tout ce que j'ai essayé jusque-là !

Pour aller plus loin sur le sujet

Il existe des ouvrages sur le sujet pour savoir comment débuter. Je n'en ai lu aucun, j'aurais donc du mal à vous en conseiller. Si vous en connaissez, n'hésitez pas à me les partager en commentaire ou par mail. Je serais ravie d'avoir vos avis.

Au passage, si c'est un sujet qui vous intéresse, je ne peux que vous conseiller l'écoute, la gentillesse de Maryline qui a su me guider sur ce chemin du jeûne : Maryline - Centre de luxo

La cohérence cardiaque

Mais si ! Vous savez la cohérence cardiaque j'en ai déjà parlé dans mon article pour améliorer son sommeil ou encore dans celui pour arrêter un cerveau qui pense trop. C'est cette méthode qui a des vertus dingues en seulement 5 min 3 fois par jour ! Pour avoir testé beaucoup de choses, franchement c'est la méthode la plus rentable.

L'idée est de se mettre au calme et de se concentrer sur sa respiration pour inspirer et expirer au rythme de 10 secondes. Cela nous permet d'être dans un état dit de "cohérence" où nous ne sommes plus en train d'appuyer sur la pédale de l'accélérateur (pour cause de stress par exemple), ni sur la pédale de frein (pour cause de peurs). Et de rétablir un niveau neutre pour notre système nerveux autonome. Bien utile par les temps qui courent, dans une vie prenante.

Pour aller plus loin

Je vous invite à écouter un podcast hyper précis sur le sujet avec Stéphanie Noncent une experte en cohérence cardiaque. Elle aborde tous les bénéfices de cette méthode et plein d'astuce pour s'y mettre ! Elle témoigne de cette sensation d'être reconnectée avec elle-même et au-delà de son corps, d'être reconnecté avec le vivant.

La reconnexion à son corps peut prendre bien des formes comme vous pouvez le constater. Elle aura sûrement des formes différentes selon nos affinités. J'ai, par exemple, entendu beaucoup de bien de la danse libre. C'est aussi un véritable terrain de jeu. Alors, n'hésitez pas à me partager en commentaire vos expérimentations !

La météo intérieure

L'exercice de la météo intérieure est un outil très utile pour ceux qui se laissent embarquer dans les événements au point de s'oublier. Un des indices pour moi que je suis déconnecté de mon corps... c'est la fréquence à laquelle je vais aux toilettes 😅.

Quand j'ai la sensation d'avoir trop de travail ou quand je passe un super bon moment avec des amis, il m'arrive encore d'oublier que j'existe à travers un corps. Il m'a été nécessaire, pour faire diminuer mon stress, d'apprendre à me reconnecter régulièrement à mon corps à travers les sensations qu'il m'envoie. D'où l'exercice de la météo intérieure.

Il s'agit de faire une pause régulièrement dans la journée, d'à peine 1 min pour effectuer un scan corporel. Comment je me sens ? Quelles sont les sensations que j'ai dans mes pieds, mes jambes, mes cuisses, mon ventre, mon dos, etc. ? Est-ce agréable ? Inconfortable ? Il y a une tension ? D'où peut-elle venir ? Une mauvaise position ou une émotion qui n'a pas pu être entendue jusque-là ?

Faire une météo intérieure c'est le meilleur moyen d'écouter ses besoins, d'être au plus près de ce que l'on ressent.

Dites-moi en commentaire : comment vous sentez-vous vis-à-vis de votre corps ? Ami ou ennemi ?

4 commentaires

  1. […] Faire une pause, observer ses pensées n’est pas chose aisée quand on en a pas l’habitude. Mais cela s’apprend petit à petit. Au départ, il peut être judicieux de s’aider en programmant des alarmes sur son téléphone à heure fixe. Une pause cela peut tout simplement prendre le temps de bien respirer (respiration ventrale) et de se reconnecter aux sensations de son corps. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coaching pour atypique | 
© 2022
  | Conception et réalisation  SL42,
 Design Eerji,
 Webdesign Red Manta